Professeur Lavoisier Sexologue à Lyon

Le Professeur Lavoisier répond à vos questions

Sur cette page, je répond à vos questions. N’hésitez pas à utiliser le formulaire ci-contre pour me faire part de vos interrogations sur les problèmes liés à la sexologie, au couple,…

J’ai des problèmes d’érection et mon médecin m’a prescrit du Viagra® qui me donne des maux de tête et des bouffées de chaleur très gênantes. Existe-t-il des méthodes plus naturelles pour améliorer mon état ?

Le Viagra®, comme les autres médicaments de la même famille, peuvent donner des effets secondaires plus ou moins gênants.

En 2014 un grand journal international a publié un article relatant les effets d’une méthode expérimentée à Lyon, dans le cabinet médical du Professeur LAVOISIER, et qui est basée sur le renforcement de certains des muscles du périnée.

Cette méthode naturelle à l’avantage d’aboutir à un résultat durable et ne présente aucun effet secondaire.

Je suis éjaculateur précoce depuis toujours, je n’ai jamais pu tenir plus de 30 à 60 secondes après pénétration, et je pense que c’est parce que je me suis beaucoup masturbé pendant l’adolescence.

 

Qu’en pensez-vous ?

L’éjaculation précoce est sous l’influence de divers facteurs, mais qui n’ont pas tous la même importance.

Dans bien des cas l’éjaculation précoce est un trait de caractère, et dépend donc largement d’un facteur génétique qui rend justement sa guérison particulièrement difficile.

Certaines méthodes sont basées sur la gestion du temps de masturbation afin d’allonger le délai avant éjaculation, en somme de maîtriser le temps de masturbation.

Ceux qui se sont astreints à ce genre d’exercices se sont bien aperçu qu’ensuite après pénétration les sensations sont totalement différentes et l’éjaculation précoce n’est pas améliorée.

Inversement l’intensité et la fréquence de la masturbation dans l’adolescence ne joue pas sur l’apparition de l’éjaculation précoce.

Mon mari ne parvient pratiquement plus à avoir une bonne érection quand je le sollicite pour faire l’amour. Or j’ai constaté que parfois le matin au réveil il a une érection de bonne qualité. Il est donc évident pour moi qu’il ne me désire plus. Qu’en pensez-vous ?

Il faut savoir que les érections du matin sont un phénomène spontané un peu animal tandis que les érections lors d’un rapport sexuel sont régies par beaucoup de paramètres.

Il est relativement fréquent que l’homme ait des envies fortes pour sa partenaire alors que l’érection ne suit pas. Il faut alors faire un bilan médical complet car il est à peu près certain que l’on trouvera des défauts biologiques ou mécaniques qui pourraient expliquer ses pannes.

Je suis éjaculateur précoce depuis toujours et cela ne m’étonne pas car je suis quelqu’un de très anxieux et de très émotif. Qu’en pensez-vous ?

On peut dire que l’anxiété et l’émotivité sont des facteurs aggravants, c’est-à-dire que ces défauts font empirer le problème, mais n’en sont pas la cause.

La preuve en est que les méthodes basées uniquement sur la réduction de l’anxiété et la gestion de l’émotivité ne font progresser le temps de pénétration que de quelques dizaines de secondes.

Mon médecin vient de me prescrire du Viagra® et je me demande si je dois l’avouer à ma femme. Qu’en pensez-vous ?

La réaction des femmes confrontées à ce problème est en effet imprévisible.

Certaines pourront facilement comprendre que lorsque vous aurez des problèmes de vision vous ayez à porter des lunettes, et de la même façon, qu’ayant des problèmes d’érection (que vous n’avez pas pu lui cacher) vous soyez amené à avoir une aide médical, en l’occurrence médicamenteuse.

D’autres vous accuseront de ne plus les désirer, et pour leur faire comprendre leur erreur le mieux serait de consulter en couple un sexologue.

Pour mes problèmes d’érection mon médecin m’a prescrit du Viagra® qui me donnait des rougeurs inquiétantes de la face et des maux de tête sévères. Il m’a ensuite prescrit du Cialis® qui me bouche le nez et me donne d’horribles brûlures d’estomac. Existe-t-il des médicaments efficaces pour mon problème et sans effets secondaires.

Le Viagra® et les autres médicaments de la même famille, le Cialis®, le Lévitra et le Spédra sont tous susceptibles de donner des effets secondaires mais heureusement ce n’est pas le cas le plus fréquent.

Les effets secondaires les plus courants sont les maux de tête, les bouffées de chaleur, la rougeur du visage, des brûlures d’estomac.

Moins fréquents sont les douleurs musculaires mais elles sont souvent si fortes qu’elles obligent à interrompre le traitement.

A noter que lorsque la personne insiste et persiste à prendre son traitement il arrive que les effets secondaires s’estompent avec le temps.

Par ailleurs le dernier né de la famille, le Spédra, est réputé avoir très peu d’effets secondaires.

Depuis des années je ne parviens pas à éjaculer lors d’un rapport sexuel, et par masturbation j’y parviens mais très difficilement. Que pouvez-vous faire pour moi ?

C’est un trouble qui touche une minorité d’hommes mais qui est très difficile à soigner.

Tout d’abord il faut savoir qu’il y a des causes connues qui entraîne ce problème : l’alcool est en première ligne mais aussi les antidépresseurs.

Quelques maladies qui diminuent la sensibilité des nerfs peuvent aussi conduire à ce trouble, tels le diabète et des maladies neurologiques.

Pour aller jusqu’à l’éjaculation il faut augmenter les sensations au niveau du gland et pour cela les méthodes et les astuces sont nombreuses mais plus ou moins efficaces : augmenter le taux de l’hormone testostérone, augmenter la lubrification vaginale (mais pas trop), faire varier l’axe pénis-vagin, prendre certains médicaments qui aident à provoquer l’éjaculation.

Enfin nous proposons une méthode efficace qui consiste en séance de stimulation électrique avec électrodes posées sur le gland qui est ainsi peu à peu désensibilisé.

Je viens d’être opéré d’un cancer de la prostate et parce que j’insistais l’urologue m’a finalement prescrit des injections à faire dans le pénis avant chaque rapport. Cette méthode est efficace mais suis-je condamné à toujours utiliser ces injections intra-péniennes ?

Lorsqu’un cancer de la prostate est diagnostiqué il est impératif d’anticiper et de prévoir une rééducation des muscles du périnée avant l’opération et de poursuivre longuement cette rééducation après l’opération.

Cette rééducation est associée à des injections dans le pénis d’un produit qui dilate les artères et permet une érection même quand l’impuissance est totale.

Cette rééducation est essentielle pour espérer retrouver un jour de bonnes érections sans aide médicamenteuse.

Posez vos questions

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

📖 Bibliothèque des articles du site

Author Info

Pierre Lavoisier

Professeur Pierre Lavoisier, Médecin Sexologue à Lyon. Également chercheur ayant déposé de nombreux brevets sur le diagnostic et le traitement des dysfonctions sexuelles masculines et féminines.

Pas de commentaires

Poster un commentaire